Les potins du dimanche - Et vlan!

Publié par Julie le dimanche, juillet 31, 2011 2 bouteilles à la mer...
Notre trio fiesta attend impatiemment la naissance de leurs trois petits cousins et cousines. Entre août et janvier prochain, deux nouvelles fillettes et un jeune garçon viendront joindre les rangs de notre famille.---

Bébé A ou J pointera le bout de son nez d'une semaine à l'autre. C'était d'ailleurs le shower de ma belle-sœur il y a quelque temps. J'ai rencontré sa famille et vu plein de nouveaux visages.

Dès mon arrivée, j'ai été accueillie par une dame qui devait être une de ses tantes. Sitôt après avoir franchi le cadre de porte avec ma gang, elle a posé sa main sur mon ventre, attendrie:

Tante, émue - Oh! Tu attends ton deuxième enfant!

Julie, recevant ce "compliment" pour la première fois - Et non! Après trois, malheureusement, ça n'a pas toujours l'air de ce qu'on voudrait.

Tante, peut-être mal à l'aise, je ne sais pas, mais moi je l'aurais été parce que je suis toujours bien rien qu'à 5 livres de mon poids avant grossesse torrieux - Bah, c'est pareil pour moi!

Bon, me faut-il reprendre plus intensivement mon offensive contre le mou?

===

Tout le monde en parle...

Mamancoach fait le point
Analyse de l'homme hybride

Béalapoizon compare
C'est un garçon! Petit guide à l'usage des mamans de filles

Madame Parle observe
Ma fille est un goinfre

Super-Maman partage ses super-humeurs
Je...

Catherine se fait allumeuse
Les petites étincelles

Chez Maman 3.o, les minis oublient de se chicaner
Le camping

Chez Ed se trouve une future champonne
Une sale étape

Un petit coucou aux pieds de Florence-Élyse
Ici, maintenant

Pour tout l'or du monde, Jeff n'échangerait rien (et du coup renonce à sa super papa-mobile)
Si fragile...

Bon dimanche!

Crédits photo: Licence CC Ani-Bee
Lire la suite...

En vacances avec Bébé 1er : Les préparatifs

Publié par Audrey le samedi, juillet 30, 2011 2 bouteilles à la mer...
Ah les vacances! Le sujet est traité abondamment, mais c'est à mon tour maintenant! Nous avons décidé de tenter notre chance et de partir toute une semaine au Connecticut avec Bébé 1er. Ce périple familial traditionnel sera certainement mouvementé cette année!

Nous partons avec la famille du côté paternel. Grand-Maman, Grand-Papa, MaTante, MonOncle et Cousinette. Grand-Maman s’est voulue rassurante dans ce projet. « Ça fera plein de bras et nous nous en occuperons quand vous voudrez aller souper en amoureux! » J’avoue que tant qu’à partir dans l’incertitude, c’est formidable d’être aussi bien entourés!

Planificatrice que je suis, j'ai entamé la liste de choses à prévoir deux semaines avant le départ. Comme notre chambre d’hôtel aura deux lits doubles, les plans « dodo » sont réglés. Ouf, pas de parc à traîner. Cependant, nous devrons apporter la chaise berçante magique. Elle sera sûrement – assurément – obligatoirement! - utile pour apaiser Bébé 1er à la fin des journées. Nous apporterons aussi le petit siège vibrant multiposition pour la plage. Eh oui, nous prévoyons aller à la plage! J’ai vraiment hâte de tremper les pieds de mon Héritier dans l’océan! Il aura peut-être aussi sa première expérience de baignade à la piscine de l’hôtel.

En plus des expériences positives anticipées, j’angoisse un peu à savoir s’il pourra faire des siestes correctes puisque Môssieur est du genre à ne vouloir rien manquer. Quand il y a du nouveau autour de lui, il préfère de loin s’épuiser et se frotter les yeux jusqu’à ce qu’ils soient bien rouges plutôt que de se laisser aller au sommeil. Heureusement, nous prévoyons quand même quelques trajets de route qui réussiront à l’assoupir à coup de demi-heures. Et dire que certains bébés n’aiment pas leur siège d’auto!

Je pense quand même que tout devrait aller rondement. Nous sommes chanceux après tout : pas besoin de traîner de nourriture encore, le lait suffira. Et en plus, pas besoin de le guetter sans arrêt pour qu'il ne s’éloigne pas parce qu’il court partout.

Une belle semaine d’apprentissages et d’expériences nouvelles débute maintenant! Envoyez-moi quand même quelques ondes positives! Je vous raconterai au retour…

Crédits photo: Licence CC Pfau
Lire la suite...

Quelle est votre image Web ?

Publié par Anik le vendredi, juillet 29, 2011 5 bouteilles à la mer...
Une grande partie de nos lecteurs possède un blogue. C’est bizarre, parce que via cette fenêtre sur le Web, on développe cette impression très réelle de connaître les autres. Leurs écrits nous permettent d’entrevoir certains aspects de leur personnalité. Évidemment, nous dévoilons bien ce que nous souhaitons laisser transparaître, mais j’ai le sentiment que, même si on évite certains sujets, nos écrits permettent de lire entre les lignes de notre « soi », et ce, plus que l’on pourrait le croire…

Récemment, j’ai commencé le livre Passion.Web – Tirez profit de votre passion et faites fortune sur Internet grâce à vos réseaux sociaux, de Gary Vaynerchuk, publié aux Éditions Un monde différent. On y traite, justement, de notre personnalité publique de réseau (blogue, Facebook, Twitter…). L’auteur soutient qu’il est essentiel de se bâtir une telle image, qu’elle nous sert, justement, à avancer dans la vie, entre autres, professionnellement.

Mais c’est une arme à deux tranchants. Alors que notre personnalité peut plaire à certains, elle peut en mettre d’autres mal à l’aise. Et je le sais pour cause. Mon autre blogue, Lubies de maman, qui traite de célibat / drague, de vie de couple et de sexualité, manque de « sérieux »… Comment un employeur éventuel, un futur amoureux ou même mes propres enfants, quand ils seront assez allumés pour me googler, peuvent-ils percevoir cela ? Je ne pense pas être apte à en mesurer les conséquences réelles.

Ce que je crois, toutefois, c’est que tant que l’on assume ce que l’on écrit, dans le fond, il n’y a pas de problème. Parce que c’est un fait que l’on ne peut plaire à tout le monde. Et que c’est fatigant de vouloir cacher notre véritable personnalité ou nos intérêts, même s’ils peuvent paraître plus osés ou marginaux…

Pour ma part, mon petit blogue en parallèle m’est apparu salutaire. Comme je suis monoparentale une semaine sur deux, j’avais l’impression de ne pouvoir partager ici que la moitié de mon vécu (celui de mère), mais celui de la femme sans enfants, il était mis de côté. Alors, ma dualité est maintenant respectée… Et c’est moi, tout simplement…

Et vous, comment vivez-vous avec votre « personnalité Web » ? Avez-vous eu des commentaires sur celles-ci, dans la « vraie vie » ? Pensez-vous que l’on vous perçoive telle que vous êtes, dans l’intégralité de votre personne ou seulement en partie ?

En commentant ce billet, vous courez la chance de remporter votre exemplaire de Passion.Web – Tirez profit de votre passion et faites fortune sur Internet grâce à vos réseaux sociaux, de Gary Vaynerchuk, publié aux Éditions Un monde différent. Le tirage aura lieu le 17 août. Bonne chance !
Lire la suite...

Les terrasses d'été

Publié par Evely le jeudi, juillet 28, 2011 3 bouteilles à la mer...
Une des choses que j’aimais particulièrement quand nous étions que Superpapa et moi, c’était la spontanéité du moment. En revenant du travail, alors que le soleil brillait de ses mille feux, Superpapa me lançait un petit regard qui disait « on ne va quand même pas passer la soirée dans l’appartement ». Du coup, je troquais mes habits de travail pour quelque chose de plus léger et on partait. On se promenait, on s’arrêtait sur une terrasse avec une bière et un daiquiri aux fraises. On mangeait, on se promenait et on finissait ça avec une Tutto gelato (si vous venez à Québec, il y a une place spécialisée sur St-Jean et sur Cartier qui est un must). Puis, nonchalamment, on rentrait amoureusement.
Évidemment avec P’tit Clown on a beaucoup perdu de notre spontanéité. C’est normal et c’est très acceptable. Mais je m’ennuie souvent de ces coups de tête qui brisent la routine. C’est un beau luxe qui fait du bien en plein milieu des semaines de travail exigeantes. Maintenant, avec le bain à 19 h, le dodo à 20 h, disons que nous nous sentons restreints dans nos élans.

Enfin, tout ça pour dire que dernièrement, un soir en arrivant à la maison, on se rend compte que la compagnie d’entretien du terrain est passée et nous a laissé l’instruction de ne pas marcher sur notre terrain plein de produits. Nous voulions faire un barbecue ce soir-là. À 26 degrés, c’était inconcevable de rester entre quatre murs. En même temps, nous ne pouvions pas jouer au ballon avec P’tit Clown sur le gazon non plus. Je me suis tournée vers Superpapa et je lui ai dit « Une terrasse, peut-être ? » Cela n’a pris qu’une fraction de seconde pour qu’il me réponde « D’accord, mais on y traine pas non plus ! P’tit Clown a passé la journée dehors et il est fatigué, il se frotte déjà les yeux ». Nous sommes tout de suite partis au restaurant. Coup de chance, malgré une terrasse bien pleine, le serveur nous a trouvé une place.

Dans la chaleur de la soirée qui commençait à nous bercer, Superpapa a chuchoté à l’oreille de P’tit Clown « Ta maman est contente mon gars, crois-moi ». Ouaip, j’étais aux petits oiseaux avec mon mojito, ma salade au canard confit et mes deux amours assis en face de moi qui dégustaient leur plat. Après avoir relaxé, nous sommes rentrés vers 19 h 30, heureux d’avoir relaxé et brisé la routine

Morale de l’histoire : même avec un enfant, la seule chose dont j’ai besoin pour être spontanée comme dans ma folle jeunesse, c’est une bonne excuse… Bon, même pas besoin d’être une bonne excuse, n’importe quelle excuse fait l’affaire et c'est tant mieux !

Crédits photo: skevbo
Lire la suite...

Camping sans souci, partie 2

Publié par Julie le mardi, juillet 26, 2011 0 bouteilles à la mer...
Les vacances approchent pour moi. Et ça sent bon ! Histoire de me mettre dans l’ambiance, je poursuis ma discussion avec Caro l’ergo, experte en camping. ---

Julie – Caro, j’ai de plus en plus hâte de partir !! Maintenant, j’ai de bonnes idées pour organiser mes bagages, maintenant, j’aimerais connaître tes trucs pour la bouffe !

Caro – Pour moi, c’est facile : j’opte pour les repas vite faits et faciles à préparer à l’aide d’un barbecue et d’un brûleur !

Julie, pensant à la complexité de faire griller une rôtie en camping – Que cuisinez-vous au petit déjeuner ?

Caro – J’amène des muffins maison préparés à l’avance et des céréales. Nous faisons aussi griller sur le feu des rôties ou brioches. C’est tellement meilleur ! Pour varier, on achète aussi des tartinades spéciales ou on infuse notre café dans un filtre en plastique qu'on dépose au-dessus de nos tasses. Et les enfants ont droit à un bon chocolat chaud !

Julie, pensant à son homme et à ses piètres performances pour allumer un feu – Alors là, si tu allumes un feu pour griller ton pain, tu es mon idole ! Nous avons un excellent running gag sur le sujet...

Caro, riant – Mon chum n'a jamais été scout, et moi non plus! Ça c'est notre blague à nous! Vive le propane! Sans blague, on y parvient, mais ça prend parfois beaucoup de temps , surtout si c'est humide. Et pour les rôties, on vend un truc en métal qu'on place sur le brûleur au propane. Ça fait une petite tente en pain... Il faut surveiller notre déjeuner, mais c'est très simple! Et ça fait les meilleures toasts du monde : pain blanc, pain aux raisins, pain de ménage, pain aux noix, pain de ce que tu voudras!

Julie, réconciliée à jamais avec les petits déjeuners en camping- Et pour le dîner ?

Caro – On le prend généralement en pique-nique, dans un parc ou au sommet d’une montagne. Nous voyageons donc léger. Nous grignotons avec des biscottes avec tartinade ou du thon en canne, des noix, de la compote de fruits, des barres tendres, des crudités et du fromage. On prend plutôt le repas complet le soir.

Julie – Et pour souper ? Arrivez-vous à varier des traditionnels hot dogs ou spaghettis ?

Caro – Ici, les variantes sont infinies ! Il est si facile de préparer et de congeler nos viandes marinées et de les laisser décongeler dans la glacière. Si jamais nous devons nous ravitailler en cour de route, je prends des vinaigrettes ou des sauces du commerce pour donner du goût aux viandes. On les cuit sur notre barbecue portable avec des pommes de terre, du riz des pâtes et de la salade. Un verre de vin est aussi le bienvenu !

Julie, pensant à son petit brûleur à deux ronds – As-tu vraiment dit barbecue?

Caro – Oui, nous avons un BBQ, mais ça n'a pas toujours été le cas! Il faut cependant savoir que tous les sites de camping ont un espace feu où ont peut faire cuire notre viande. Dans ce cas, il est chouette d'apporter sa propre grille par contre, c'est plus ragoutant!

Julie, se disant alors qu'elle pourrait ajouter l'item sur sa liste de cadeaux de Noël – La question qui tue : comment conservez-vous tout cela ? Il n’y a pas beaucoup de place et ça se réchauffe si vite dans la glacière…

Caro, riant – Le cauchemar! Depuis quelques années, nous avons… un réfrigérateur !

Julie, surprise – Tu es sérieuse ? Moi qui me contentais de faire congeler toutes nos viandes et tous nos liquides, y compris le lait !

Caro – Mais il existe aussi des glacières qui se branchent dans l’allume-cigarette de la voiture ou dans un bloc d’alimentation. Autrement, la glace dans la glacière est la seule façon efficace de conserver les aliments frais. Il s’agit alors de se procurer des contenants individuels et étanches et de changer le sac de glace tous les jours.

Julie – Je me trouvais organisée, mais tu me clenches, Caro ! Voyons voir comment vous vous en sortez les jours de pluie !

Caro – Il y a toujours des jours de pluie, il faut simplement se préparer ! Il est pourtant toutefois rare qu’il pleuve à boire debout durant des heures… Rien ne nous empêche alors de revêtir notre imperméable et d’aller observer les alentours ! Pour la pluie qui dure ou les soirées venteuses, nous conservons dans la tente un petit bac de jeux : jeux de cartes, perles à colliers, casse-tête, livres à colorier, crayons, jeux de devinettes et de société. J’opte pour des jeux qui prennent peu de place. J’achète aussi diverses activités au magasin du dollar, juste pour faire différent, ça occupe généralement pour plusieurs heures !

Julie – Je me rappelle d’une soirée de camping tellement venteuse que nous avons pratiquement embarqué la voiture dans la tente pour faire obstacle à la rafale !

Caro, faisant un clin d’oeil – Les charmes du plein air ! N'oubliez pas d'apporter une toile, la fameuse bâche, pour vous faire un abri extérieur. Ça permet demeurer dehors confortablement en cas de pluie.

Julie – On continue notre conversation la semaine prochaine. On se mouille : on s’en va à la douche et on fait la vaisselle !

Pour parcourir la première partie de cette entrevue
Pour parcourir la troisième partie de cette entrevue
Pour parcourir la quatrième partie de cette entrevue

Crédits photo: Licence CC henry
Lire la suite...

Les potins du dimanche - Trio en deuil

Publié par Julie le dimanche, juillet 24, 2011 8 bouteilles à la mer...
Avant Frérot, il y avait PetiteSoeur. Et avant elle, il y avait GrandeSoeur. Et juste avant notre aînée, il y avait Inès. ---

Inès était notre premier bébé à PapaZen et moi. Plus foncée que nos trois enfants, elle était aussi la plus chevelue. C'était aussi la plus têtue. Pourtant, elle était douce et fidèle. ---

Je parle à l'imparfait parce que vendredi matin, PapaZen et moi avons dû apprendre aux mousses qu'Inès ne s'était pas réveillée. Et c'était une demi-vérité, car nous savions déjà qu'elle ne s'était pas couchée la veille, comme elle l'avait fait tous les soirs depuis 9 ans. Nous-mêmes avons pris quelques heures pour se faire à l'idée.

Le choc a été immédiat pour PetiteSoeur, mais elle s'est aussitôt empressée de s'emparer de son crayon brun pour faire un dessin à feu sa copine. Sur l'oreiller, elle m'a confié qu'elle n'était pas certaine de le terminer parce que sa chienne ne pourra jamais le voir...

Quant à GrandeSoeur, mon petit doigt me disait qu'elle vivrait son émotion en différé. J'avais raison, alors que j'entamais ce billet, je l'ai entendue renifler dans sa chambre. Quand je me suis blottie avec elle sous les couvertures, elle a pleuré bruyamment sans pouvoir s'arrêter. De sa chambre, Frérot s'est inquiété "Qu'é qui a, GrandeSoeur? Qu'é qui a?".

Mon amie Martine m'a suggéré une phrase magique: Inès est devenue une étoile qu'ils pourront saluer tous les soirs. Ça leur a plu, même si je surprends des larmes et des câlins sincères à leurs toutous à tout moment de la journée.

Avez-vous déjà perdu un animal? Quels ont été les phrases ou les gestes rituels qui ont fait du bien à vos enfants?
===

Tout le monde en parle...

Bizz est romantique
Ôde à l'homme de ma vie

Le feuilleton de Prune continue
Ta mère en tongs... part 3

Claudia tient une belle idée "brico-jardin"
Marqueurs pour le potager

Marie-Julie est contagieuse
Aujourd'hui, j'ai 42 ans, toutes mes dents et je m'assume!

Daisy propose la touche pause
Comment combattre la fatigue?

Après tant d'émotions, je m'en vais de ce pas appliquer la dernière suggestion de Daisy ;-)

Crédits photo: © Julie
Lire la suite...

Fais dodo, Bébé 1er!

Publié par Audrey le samedi, juillet 23, 2011 4 bouteilles à la mer...
Ça y est, nous en sommes maintenant au stade de la vie de Bébé 1er, l'Héritier, où il faut commencer à lui faire prendre de bonnes habitudes, notamment au niveau du sommeil! Heu… Bon, d’accord, on y va! Pleine de bonnes intentions, je commence à noter les heures de sieste de mon fils pour essayer d’y greffer un semblant de routine.

Pour le soir, ça va. Il finit par lâcher prise entre 20 h et 21 h, non sans faire sa traditionnelle crise de « Ouinnnnnnnnnn! Je ne sais pas si j’ai encore faim ou si je suis juste trop fatigué! Ouinnnnnnnn! », qui se règle généralement avec quelques millilitres d’eau glissés malicieusement dans le biberon. Il file ensuite avec Morphée pendant 5 ou 6 heures avant de s’ennuyer de moi.

Le jour, c’est autre chose. Il ne dort QUE dans sa merveilleuse chaise berçante. Quelle invention miraculeuse! Je me demande honnêtement comment nous aurions survécu sans cette chaise qui sait à tout coup le calmer, l’amuser et l’endormir. Le hic, c’est qu’il ne pourra pas vivre dedans toute sa vie! Je sais qu’il faut que je l’habitue à dormir dans son lit. Je commence donc par l’y déposer en début d’après-midi et je m’affaire autour pour qu'il ne s'énerve pas. Parfois, il s’endort immédiatement, ça dure entre 15 et 45 minutes. Parfois, il chigne pendant toute la durée! Je suis tout de même contente d’avoir essayé. Et je persévère!

Et après une telle sieste de pratique, qu’est-ce qu’il fait, Bébé 1er? Un beau dodo dans sa chaise berçante. Non, mais c’est épuisant, la routine! Ouf!

Puis, juste quand on commence à noter un résultat, l’heure de la sieste change complètement! Certaines fois, je me demande si c’est vraiment nécessaire de s’épuiser à tenter d’établir une routine plutôt que de suivre le rythme naturel de Bébé 1er. Mais comme tout le monde semble dire que je me féliciterai de ma persévérance plus tard, je continue…

Tiens, je devrais commencer à apprendre des berceuses…

Crédits photo: Licence CC David Clow
Lire la suite...

Le soleil...

Publié par Anik le vendredi, juillet 22, 2011 1 bouteilles à la mer...
Je sais, je sais... C'est moche de parler de température. C'est comme si on n'avait rien à dire (et je l'avoue, c'est un peu mon cas cette semaine)... Je m'excuse, mais l'été est si magnifique cette année, que je ne peux le passer sous silence. J'ai passé ma semaine à rédiger sur mon patio. Quoi de mieux que de travailler dehors ? Le soleil, ça fait tellement de bien. Et cette chaleur ! J'adore ! Vous aimez ?

Enfin, sous le thème du soleil, je voulais partager ce « chef-d'oeuvre » de François Pérusse.
Riez à ma santé!

Lire la suite...

P'tit Clown coquin

Publié par Evely le jeudi, juillet 21, 2011 1 bouteilles à la mer...
On voulait un petit garçon coquin, on l’a eu. ---

Alors que Superpapa faisait des « je vais TE manger », P’tit Clown est parti à la course à travers la maison en criant de plaisir. Moi, je faisais le deuxième monstre, le Donneur de bisous en rafale. P'tit Clown est reparti de plus belle en riant. Superpapa l’a attrapé et l'a pris dans ses bras pour le faire tournoyer au dessus de sa tête. Ils sont revenus vers moi échevelés. P’tit Clown rigolait toujours.

«Bon bon bon, le souper est prêt. Le bébé range les jouets et le Superpapa porte les assiettes à table», dis-je avec le plus sérieusement possible. Après le jeu, on passe aux choses plus sérieuses.

P’tit Clown a pouffé de rire et a dit « Papa-bébé ». Superpapa s’en est défendu en disant que c’est P’tit Clown qui était le bébé et que Papa était le papa. « Papa-bébé, papa pote dey couches ». Là c’est moi qui ai ri. Du coup, P’tit Clown en a remis. Il a regardé son Superpapa avec compassion et lui a dit « Papa, veut bobettes, faut fayr pipi dans' pot. Papa pote couches, hein maman ? ». Je n’y ai rien pu, j'ai embarqué. « Si, Superpapa veut des bobettes de Buzz Lightyear, il ne faut pas se mouiller». Bizarrement, ma réplique s'est fait recevoir, avec le même sourcil froncé de Buzz Lightyear.

On voulait un petit garçon coquin et on l’a eu. Maintenant, il s’agit de lui apprendre quand c’est le temps d’arrêter, parce que sinon on y passe la soirée. À la table, P’tit Clown en remet et fait des grimaces en mangeant. Dans le bain, c’est au tour de maman à porter des couches. Et il en profite pour m'éclabousser au passage.

Morale de l’histoire : il faut faire attention à ce qu’on souhaite, parce que c’est vraiment chouette quand ça devient réalité. Mais il faut tout de même avoir l’air sérieux quand on gronde les excès.

Crédits photos: bigoteetoe
Lire la suite...

Camping sans souci, partie 1

Publié par Julie le mardi, juillet 19, 2011 2 bouteilles à la mer...
Notre trio fiesta n'en peut plus: nous sommes à quelques jours de nos vacances en famille. Notre projet? Une semaine aux Îles-de-la-Madeleine. Pour atteindre cette belle et lointaine destination, plusieurs escales de camping ont été prévues. ---

J'ai lu et relu les conseils de Michel Leboeuf (ici et ) pour me remettre dans l'ambiance. Je prépare tranquillement notre BINGO -Îles et notre boîte aux trésors. ---

J'ai aussi posé des questions à Caro l'ergo, maman de deux enfants, amoureuse du plein air et du camping. Pourtant, quand elle était jeune, le seul endroit où la tente familiale pouvait être plantée était la cour arrière. Jeune adulte, elle a sorti sa tente des boules à mites pour pouvoir s'adonner au vélo et à la randonnée pédestre. Aujourd'hui, ses enfants ont le camping dans le sang!

Voici ses trucs pour nous aider à profiter de ces moments agréables.

===

Julie, rêvant de partir demain - Caro, je suis vraiment contente que tu aies accepté mon invitation. J'aime bien camper en famille, mais j'avoue ne pas avoir tous les réflexes d'une campeuse expérimentée!

Caro, énergique - Merci pour l'invitation! Notre saison de camping est déjà bien entamée et je me sens inspirée!

Julie, se remémorant le bébé qui a pleuré longuement dans une tente voisine à sa dernière expédition - Camper à deux est bien différent de camper avec les enfants. Est-ce qu'on se perfectionne avec le temps?

Caro
- Assurément! De notre côté, depuis l'arrivée des enfants, nous arrivons à optimiser notre organisation d’année en année. Chaque été, nous sommes de mieux en mieux organisés. Vous devriez nous voir monter la tente en deux temps trois mouvements! Même pas besoin de communiquer, tout est automatisé!

Julie, complétant - Les yeux fermés ?

Caro, en riant - Ou les doigts dans le nez!

Julie, pensant à la folie qui gagne ses enfants juste à évoquer "dormir dans une tente" - Tes enfants ne doivent jamais se faire prier?

Caro - Oh oui! Ils ont toujours hâte! Il faut dire que j’ai fait du camping enceinte, mais aussi avec mes bébés, dès qu'ils ont eu 4 mois.Nous possédons de merveilleux souvenirs de vacances dans tous les coins du Québec.

Julie, pensant aux trop nombreux items qu'elle apporte toujours - Comment t'organises-tu? Qu'apportes-tu?

Caro - Pour arriver à camper sans soucis, un minimum de préparation est nécessaire. Il faut laisser les objets inutiles ou encombrants à la maison. Notre devise: 90% de ce qu'on met dans nos bagages doit être utilisé à un moment ou à l'autre.

Julie, pratico-pratique - Quels sont les indispensables?

Caro, sans hésiter - Pour la valise de chacun, j’opte pour des items polyvalents et la technique multicouches. On évite ainsi les surplus. La laine polaire, le coupe-vent, l'imperméable, la gougoune pour la douche, le pantalon de randonnée (short et pantalon dans un même vêtement), le pantalon en laine polaire et le chandail à manches longues qui serviront aussi bien de pyjamas que de vêtement de rechange. Avec les petits, les bottes sont indispensables pour les jours de pluie, on pourra ainsi se créer une activité dans les flaques d’eau sans crainte.

Julie, pensait qu'elle pourrait remplir une grosse valise uniquement avec les souliers de chacun - Et comment rangez-vous tout ça pour vous retrouver?

Caro - Nos effets typiquement camping sont regroupés dans un petit module avec tiroirs (ex. : couverts, ouvre-boîte, nappe, casserole, savon à vaisselle, linges à vaisselle, éponge, sac-poubelle, ruban adhésif, briquet, lampe de poche, bidon d’eau…). Nous remisons tout ça au sous-sol, jusqu'à la prochaine sortie.

Julie, inquiète - Comment ne rien oublier?

Caro - Il est toujours possible, mais combien frustrant, de se rendre au dépanneur ou au village acheter les objets oubliés! Ainsi, afin de ne rien oublier, je repasse une journée type dans ma tête en fonction des activités que je prévois faire puis j’attrape tous les éléments nécessaires. Un truc? Faites votre propre liste (valise, équipement, menu, etc.) que vous conserverez et complèterez avec l’expérience. Je vous parie qu’après 2 sorties de camping, vous n’oublierez plus rien!

Julie, des étoiles dans les yeux - Que tu parles mon langage! Maintenant, nous en sommes au grand défi: comment tout ce bazar dans la voiture?

Caro - Pour régler ce casse-tête, j'opte pour un seul bagage par personne. On y met les vêtements et les effets personnels. On fait aussi un sac pour la pharmacie: diachylons, médicaments, chasse-moustiques, crème solaire, papier de toilette, etc.). On réserve aussi un sac pour la douche: serviettes, savon, shampoing, monnaie. Enfin, nous avons un sac pour les activités extérieures et un autre pour les jouets.

Julie, sentant qu'elle va adopter le concept - Wow! Beaucoup plus facile à ranger et de s’y retrouver! D'autres trucs?

Caro - Pensez à utiliser des petits contenants pour sauver de l’espace (shampoing, condiments, beurre d’arachides, aliments, crèmes, etc.). Les petits pots de nourriture pour bébé font très bien l’affaire ainsi que les échantillons de produits. Une bonne façon de les (ré)utiliser! Pensez aussi à rouler les vêtements dans les valises, c’est fou l’espace qu’on sauve.

Julie, concluant - Caro, on a à peine effleuré le sujet. Beau temps, mauvais temps, on se retrouve mardi prochain pour jaser bouffe et jours de pluie?

Caro - Assurément!

Pour parcourir la seconde partie de cette entrevue
Pour parcourir la troisième partie de cette entrevue
Pour parcourir la quatrième partie de cette entrevue

Crédits photo: Licence CC moyr
Lire la suite...

C'est qui le plus fort ?

Publié par Anik le lundi, juillet 18, 2011 4 bouteilles à la mer...
J'ai parfois l'impression qu'on fait fausse route en croyant à la « petitesse » ou la fragilité des enfants.

Se pourrait-il que dans le fond, nos petits amours ne veuillent que notre bonheur ? Même si ça implique une certaine capacité d'adaptation pour eux ?

Se pourrait-ils que dans l'adversité, ils soient plus forts que l'on croit, voire plus forts que nous ?

Et se pourrait-ils qu'ils nous « sentent » plus que l'on croit ? Que l'on ne puisse rien leur cacher même si dans les faits, on ne leur dit rien ?

Vous en pensez quoi ?

Crédit photo : © eyeliam
Lire la suite...

Les potins du dimanche - Édition terrebonnienne

Publié par Julie le dimanche, juillet 17, 2011 4 bouteilles à la mer...
Les filles! Je suis de retour! ---

Figurez-vous que Will, Kate et moi avions fait un échange de maison! Pendant qu'ils étaient ici, nous étions chez eux! Cela nous a donné l'occasion de croquer la Reine Mère sur le vif.

Notre seule condition était de ne rien manquer de toutes les allées et venues du prince et de sa dulcinée dans les médias britanniques. Nous voulions tout savoir: le chapeau de cowboy, le tapis rouge, les 30 kits vestimentaires de la duchesse et surtout, leur plan secret pour un futur héritier.
Nous avons été servies!

Oui, dix jours pour faire le plein de belles images. Tante V et moi avons marché des kilomètres et des kilomètres dans les magnifiques villes de Londres et d'Édimbourg. Nous avons visité des châteaux, des cathédrales, des musées et des jardins. Nous sommes même allée revirer jusqu'à Greenwich en plus d'arriver douze heures trop tôt pour un vol intérieur! Un très agréable voyage.

Le seul hic: dix jours sans son trio fiesta, c'est long! C'est comme si j'avais changé d'identité, histoire de repartir sur de nouvelles bases. La transformation est extrême. Une nouvelle moi! Une nouvelle maman! Les enfants s'en sont vite aperçus.

Eh oui! Depuis mon retour, mes enfants m'appellent... Papa!
Les trois...

===

Tout le monde en parle...
Nancy tombe à pic avec ces recettes avec des fraises du Québec!
J'ai le goût de partager
À la demande générale...

Annie propose de se régaler avec cette archive télé de Jehane Benoît
Le temps de la salade

Manon propose quelques idées pour occuper les petits doigts
Recyclons les bâtons de popsicle!

Daisy propose un album souvenir estival
Journal de l'été

Voici un autre délice pour les yeux créé par Élise Gravel (c'est déjà ajouté à notre liste de cadeaux de Noël!)
Dessine avec moi

Catherine explique le pourquoi du comment de la pub, en long, en large et en travers!
Mes enfants et la publicité

Prune part en vacances avec ses 5
Ta mère en tongs... Part 1
Ta mère en tongs... Part 2

JeVeux1Bébé l'a eu!
Et dans le silence...

Encore une belle réflexion de Maman à bord
Le bonheur à tout âge

Le 30 juillet approche! Serez-vous au pique-nique familial de Maman 3.0?
Pluie de cadeaux

Bon dimanche!
Lire la suite...

Le bonheur est (entre autres!) dans la sauce à spaghetti

Publié par Audrey le samedi, juillet 16, 2011 3 bouteilles à la mer...
Pas mal tout le monde sera d’accord avec moi : la délicieuse odeur d’une sauce à spaghetti qui mijote lentement un samedi après-midi, c’est un réel bonheur! C’est synonyme de réconfort, de famille, de plaisir partagé entre êtres chers. J’ajoute à cela un fond de musique et Bébé 1er qui gazouille tranquillement dans sa chaise berçante et je ne peux pas vraiment demander mieux!

Je profite donc de ce moment calme pour réfléchir à tout et à rien. En congé de maternité, pas de dates de tombées, pas d’échéanciers de projet à respecter. Je commence à peine à réaliser la « zénitude » de cette période de ma vie et ce qu’elle peut m’apporter. Planifier, tout régler au quart de tour… nah, ça ne sert plus à rien!

Il faut l’avouer, c’est vraiment un changement de vie, la maternité. Je sais que je commence à peine à découvrir les réalités parentales, mais déjà, l’un de mes grands défis est de lâcher prise et d’apprendre à vivre au rythme de Bébé 1er, l’Héritier. Maintenant, c’est lui, le boss!

Si parfois j’ai des moments plus difficiles à cause des pleurs, en général, ma vie est remplie de doux moments de tendresse et d’émerveillement. Bien que les nuits se vivent en alternance avec les boires, les jours ont le mérite de compenser par leur quiétude. Il s’agit de s’abandonner au bébé et de profiter de chaque instant pour se détendre avec lui. Je crois que tout est dans l’attitude : il faut éviter à tout prix de percevoir cela comme une tâche. Après tout, une maman stressée, ce n’est sûrement pas très rassurant!

Je me rends compte que je ne connaissais tellement rien aux jeunes enfants à l’arrivée de Bébé 1er! Je repense avec amusement au fait que j’aie apporté un jouet dans mes bagages pour l’accouchement. Bien oui, comme si un nouveau-né pensait à jouer dans ses premières heures de vie! Et je repense à ma gêne d’avouer pendant les cours prénataux que je n’avais jamais changé une couche de ma vie… Comme le disait l’infirmière, il ne faut pas s’inquiéter pour ça puisqu’on devient expert en la matière après deux jours!

Quand j’étais plus jeune, je ne voulais pas d’enfants. Je réalise aujourd’hui que c’était principalement par peur de l’inconnu. Je n’en avais jamais côtoyé, j’étais convaincue que je ne serais jamais à la hauteur. Heureusement que j’ai surmonté cette crainte! C’est sûrement un peu – beaucoup – grâce à Papa 1er, tellement zen dans toute cette aventure!

Alors voilà, ces jours-ci, le bonheur prend vie tous les jours lors une balade en poussette sous les rayons du soleil, dans un sourire de Bébé 1er lorsqu’il voit son père rentrer du travail le soir, dans ses soupirs contents précédant le roupillon, et dans toutes ces petites choses qui me rappellent qu’il grandira trop vite que peu importe l’attention que je lui porte. Et dans l’odeur de la sauce à spaghetti qui mijote!

Hmmm… Ça va être bon ce soir!

Crédits photo: Licence CC HatM
Lire la suite...

Manger ses bas... ça vous arrive ?

Publié par Anik le vendredi, juillet 15, 2011 2 bouteilles à la mer...
Moi aussi, je vais avoir l'air
de ça si je mange mes bas...
J'aime bien faire de l'humour... Avoir un langage coloré, utiliser le verbe et la métaphore pour illustrer mes états d'âme... La semaine dernière, j'ai eu une semaine assez particulière... En fait, lorsque j'ai appris que mon premier roman allait être publié aux Éditions de Mortagne, j'étais super heureuse, mais comme il y a beaucoup de travail pour l'allonger sensiblement, que je suis inscrite à une formation tout le mois d'août, que je donne deux cours au collégial (dont un que je n'ai jamais donné) et que je dois continuer mes contrats d'écriture et m'occuper des enfants à travers de tout cela, j'étais un peu stressée... Un peu... pas mal... Mais bon, tout cela aurait été « gérable » si... si ce n'était pas d'un certain dossier perso qui me pèse.

Comme je traînais ce dossier personnel « non réglé » qui me tapait sur les nerfs depuis un moment mais qui était sur le point d'être réglé, j'ai lâché cette phrase, illustrant que je ne tolèrerais pas un contretemps dans cette histoire par-dessus ma vie déjà assez intense, sans quoi je péterais ma coche pas à peu près, parce que ce serait trop de stress à gérer :

« En tout cas, les choses sont mieux de se régler comme je le souhaite, parce que sinon « je vais manger mes bas ! », c'est sûr ! »

Ma petite dernière, entendant cette phrase et la prenant au premier degré, me regarde en riant :

« Maman, t'es vraiment drôle. Tu vas manger tes bas!!! T'es drôle, maman! »...

Je suis partie à rire moi aussi... Enfin, ça l'a marquée, cette expression, parce que le lendemain, elle m'en a même reparlé. Enfin, si mes enfants peuvent penser que j'ai de l'humour quand, dans les faits, je suis stressée, bien c'est une fichue de bonne nouvelle! ;-)

Et vous, vos enfants vous trouvent-ils drôle quand vous êtes stressée ou fâchée ?

Crédit photo : © maalivahti
Lire la suite...

La castafiore

Publié par Evely le jeudi, juillet 14, 2011 3 bouteilles à la mer...
C’est l’été. On allège tout ce qu’on peut. Alors pour la saison, j’allège mes billets, histoire de vous laissez profiter du beau temps avec vos familles. Non, non, pas besoin de me remercier

Trop tôt un samedi matin, P’tit Clown escalade Superpapa pour venir entre nous pour jouer en attendant qu’on décide qui des deux va devoir se lever pour faire le petit déjeuner. P’tit Clown redoublant d’imagination tire mon bras et celui de Superpapa pour se faire une rampe dans sa suite d’acrobaties matinales qui le fait rire. Superpapa grogne un peu, perdant de son précieux sommeil. Moi je réponds vaguement aux mille et une questions que P’tit Clown me pose en rafale.

Une idée me vient. Je vais le ploguer sur mon I-pod. Ça nous donnera certainement une quinzaine de minutes de sommeil supplémentaire. Je lui trouve sur YouTube la chanson « Cho ka ka o ».

Il l’écoute une fois, « encore ! »
Deux fois, « encore ! »
Trois fois, « encore ! »
Dix fois… « encore ! »

Bon bon bon, je me lève, j’en peux plus !!!

Une fois assis à la table de la salle à manger, il me demande de chanter la chanson. Étant donné qu’il l’écoutait les yeux brillants, je ne résiste pas et me mets à la chanter. Il m’en redemande encore et encore, pendant toute la journée, et ce, à mon grand désarroi, à celui de Superpapa et de quiconque qui m’a croisé cette journée-là alors que je faussais la mélodie.

Morale de l’histoire :

Même un sommeil de quinze minutes, aussi bon semble-t-il, ne vaut pas une journée à chanter comme un « Gummybear ». La prochaine fois, je me lève et on en parle plus. :-p

Crédits photo: last.fm
Lire la suite...

Offensive contre le mou

Publié par Julie le mardi, juillet 12, 2011 2 bouteilles à la mer...
Acte 1. Un certain soir de semaine. ---

Julie, soudainement motivée - PapaZen, que dirais-tu de nous faire un défi "abdominalement" intensif? ---

PapaZen, assis sur le sofa, la manette à la main - Qu'est-ce que tu veux dire? ---

Julie - Bien, un défi physique. Genre, chaque soir on fait des abdos. Ensemble. Pour s'encourager à persévérer. ---

PapaZen, se défilant - Pas besoin. ---

Julie, levant le sourcil - Pas besoin?

PapaZen - C'est que je suis déjà un athlète, moi.

Julie, levant l'autre sourcil - Qu'est-ce que tu veux dire? Que moi j'en ai besoin?

PapaZen, riant jaune parce que pris au piège - Bien, non. Je me suis mal exprimé...

Julie, offusquée - Dis juste que tu n'as pas le goût. Laisse faire faire les commentaires. OK?

PapaZen, soupirant parce que vaincu - Bon d'accord. Mais on fait ça vite. Micheal Scofield, en HD, ça ne peut pas vraiment attendre, non?

On se met à l'exercice. Je souffre. Je n'ai même pas eu assez d'orgueil pour le "clancher".

Acte 2. Le lendemain de ce certain jour.

PapaZen, montant les escaliers, d'un ton fier - Puisque tu n'étais pas là aujourd'hui, j'ai fait mon défi tout seul!

Julie, arrêtant de taper sur son clavier parce qu'impressionnée - C'est vrai?

PapaZen, appuyant ses propos par une gestuelle - Oui, deux minutes d'un côté. Deux minutes de l'autre.

Julie, sachant que c'est impossible en raison du niveau de difficulté - Tu me niaises, là...

PapaZen, me parodiant probablement - C'est toi qui me lances des défis et tu ne me reviens jamais là-dessus...

Julie - La belle affaire. Go! Je suis prête!

Le couple musclé descend au salon et s'installe pour la compétition amicale.

PapaZen, s'installant - Je t'avertis tout de suite...

Julie, s'installant aussi - ... quoi ...

PapaZen, tentant la diversion pour me faire flancher - Ça se peut que ça me fasse péter!

Julie, forçant - C'est ça, fais-moi rire! Tricheur!

PapaZen - Eh merde...

Julie, souffrant - Quoi!!

PapaZen - J'ai oublié d'enlever mes bas!

J'ai gagné le deuxième round !

Crédits photo: Licence CC lululemon athletica
Lire la suite...

Les potins du dimanche - Édition de groupe

Publié par Anik le dimanche, juillet 10, 2011 8 bouteilles à la mer...
J'ai demandé aux blogueuses qui le souhaitaient de me soumettre quelques idées de billets pour le potinage de ce dimanche, comme Julie est en vacances (la chanceuse!)...

Pour ma part, j'ai envie de vous faire une annonce qui me rend très fière ! C'est confirmé, mon premier roman sera publié aux Éditions de Mortagne, au printemps prochain. Je me lance dans la « chick-lit », dans la collection Lime et citron... Beau défi !

Cela viendra rejoindre mon nouveau créneau « célibat et vie de couple », que j'aborde sur mon autre blogue. D'ailleurs, je vous invite à parcourir les trois billets humoristiques de l'épisode 9 de la série. Vous pourriez gagner des billets pour le spectacle de Philippe Bond, à la salle André-Mathieu de Laval. Le concours se termine mercredi prochain.

Il est « cute », cet humoriste de la relève. D'ailleurs, je ne suis pas la seule à reluquer les beaux mecs...

===
Ariane, elle, avoue craquer pour Mad Men... Et vous ?
Mad Men, carzy woman...

Nadine, pour sa part, propose de faire un tour par le blogue de la Souris grise, qui parle d'applications pour enfants pour iPad, la plupart en français... Fan de techno ?
La souris grise

Pour ce qui est d'Isabelle, elle souhaite faire un clin d'oeil à la plume agréable de Dysprapoule, qui raconte un pan de ses vacances de façon originale...
Poule des villes ou poule des champs

Evely mentionne ce tout petit billet de Capara, mais qui est si parlant, pour Evely comme pour moi...
Ensemble

Merci à celles qui m'ont envoyé leurs idées ! J'apprécie !

Crédit photo : © ♀Μøỳαл_Bгεлл♂
Lire la suite...

Note à moi-même : Fuir les forums de discussion en ligne...

Publié par Audrey le samedi, juillet 09, 2011 4 bouteilles à la mer...
Dans mon apprentissage du rôle de mère, je fais comme dans la vraie vie. J’ai une fâcheuse tendance à me fier à Internet pour trouver réponses à mes questions! Avez-vous déjà essayé, rien que pour voir, de chercher sur le Web une réponse concernant votre enfant? C’est une source de stress et d’inquiétude garantie!

Premièrement, on tombe toujours sur des forums de discussion où tout le monde donne un peu son avis selon ce qu’il a vécu. C’est normal bien sûr, mais je ne sais pas pourquoi, on tombe toujours sur la personne qui a vécu l’exception, ou l’extrême inquiéteuse (pour reprendre une expression de ma belle-sœur!) pour qui toute question se répond par « Tu devrais vraiment consulter! ».

J’en étais donc venue à douter de mes capacités de mère sur 4 points :
  1. Bébé 1er, l’Héritier, ne dort pas le jour (ou si peu!). Il doit donc être extrêmement fatigué.
  2. Bébé 1er mange SANS ARRÊT, mais de minuscules quantités à la fois. Je n’arrive pas à lui faire passer les 3 ou 4 heures réglementaires entre les boires. Il doit donc y avoir quelque chose qui ne tourne pas rond.
  3. Bébé 1er hurle à mort après chaque rot. Il doit avoir des reflux gastriques ou un trouble quelconque de l’estomac, pauvre petit poulet!
  4. Et enfin, Bébé 1er fait des selles vertes. C’est automatiquement signe de gros problème, toujours selon les fameux forums de discussion.

BON ÇA Y EST, je suis une mère épouvantable…

Ma propre mère étant infirmière, elle reçoit mes questionnaires et fait de son mieux pour me répondre. Cependant, elle a gentiment demandé à sa collègue spécialisée dans le suivi postnatal de me téléphoner. Je lui ai donc posé mes questions et tout s’est précisé dans les 10 minutes...

  1. Bébé ne dort pas nécessairement comme nous, après tout, il ne sait pas que la journée a 24 heures et c'est déjà bien qu’il fasse 5 heures de suite la nuit. Ok.
  2. Bébé 1er mange sans arrêt parce qu’il est comme ça. Le truc du 3-4 heures, ça ne marche pas pour tous les bébés, il faut donc répondre à ses propres besoins. Il prendra un rythme naturellement, et surtout quand viendra le temps de manger solide. Ok.
  3. Bébé 1er hurle à mort après avoir roté… bien c’est qu’il a encore faim le p'tit vlimeux! Et hop, on mange encore!
  4. Et enfin, les selles vertes sont simplement dues à la marque de lait en poudre qui complète son alimentation!

OUF, je ne suis donc pas une si mauvaise mère!

Depuis cette conversation téléphonique encourageante, je ne m’en fais plus si bébé me semble demander à manger sans arrêt. Et savez-vous quoi? Depuis que je suis plus zen face à cela et que j’écoute simplement les besoins de Bébé 1er, il dort plus le jour et ne hurle presque plus après le rot! Trois problèmes réglés simplement en écoutant ses besoins et non les « conventions » de ce qui devrait être. Wow! Je pense même qu’il commence à manger moins souvent...

La morale de l’histoire : jeunes mamans, n’hésitez donc pas, comme je l’ai fait, à appeler l’infirmière du CLSC qui a fait votre suivi. Elle vous évitera sûrement un tas d’inquiétudes et de pleurs de bébé inutiles!

Crédits photo : Licence CC Kate Ter Haar
Lire la suite...

Se tordre le coeur par amour

Publié par Evely le vendredi, juillet 08, 2011 5 bouteilles à la mer...
Avez-vous déjà pleuré jusque dans le fond du cœur ? Avez-vous déjà supplié que ce moment finisse ? Est-ce que vous avez déjà voulu juste fermer votre tête comme on ferme les yeux pour ne plus rien voir ? Avez-vous déjà eu envie de crier à vous déchirer les cordes vocales, à cracher vos tripes ?

Moi aussi.

Il y plusieurs années de ça. Je parlais au téléphone avec une amie de ma colocataire. Elle me demandait si elle était là. Déçue que non, elle s’est mise à pleurer. Je ne la connaissais pas vraiment, en fait je l’avais vu une fois dans une soirée. Je lui ai demandé ce qui se passait. Elle m’a expliqué que son copain de l’époque venait de la larguer. Elle avait mal. Très mal. Je l’écoutais alors qu’elle essayait de reprendre le contrôle sur ses émotions.

« Arrête donc. Tu as le droit de pleurer, de crier, de sacrer. Non, tu en as le devoir. Tu l’as aimé à t’en arracher le cœur, ben pleure-le avec autant d’amour. »

Surprise de ma réaction, elle ne dit rien pendant un instant. Ça faisait une semaine que tous ceux qui la croisaient lui disaient qu’il y a d’autres poissons dans la mer et qu’elle était de toute manière trop bien pour lui.

« Ouin pis, tu l’aimais, tu l’aimes encore, ben pleure, on s’en fout de la mer, on s’en fout que tu sois trop bien pour lui. Dans ton cœur, c’était lui et c’est tout. »

Silence de quelques secondes.

« Sais-tu, je t’envie moi. Tu as une peine d’amour, ça veut dire que tu as aimé autant que ça. Moi, je n’ai jamais été amoureuse. Je ne pleurais pas à m’en arracher les cheveux, parce que je n’ai pas aimé à m’en exploser la cervelle. Je t’envie, les émotions c’est la plus belle partie de la vie. Oui, là, ce sont celles qui font mal, mais tu as eu pendant cinq ans celles qui font du bien. Ça vaut des larmes, ça. Des larmes de joie d’avoir vécu et de mal d’avoir perdu. »

Elle ne pleurait plus. En fait, elle était contente de l’avoir aimé. Ça lui a pris deux mois après ça pour oublier qu’elle le voyait dans sa soupe. Elle en a trouvé un autre, puis plusieurs autres. Après tout, c’était quand on était encore jeune. Cependant, plus tard, elle m’a dit, que cette fois-là, ce que je lui avais dit lui a fait prendre conscience de combien c’est important de pleurer pour vivre et pour aimer.

J’ai pleuré pour Superpapa et pour P’tit Clown et je pleurais jusque dans le fond du cœur cent fois encore pour eux, c’est à ce point que je les aime. Je supplierais que les moments sans eux n’existent pas. Je fermerais ma tête comme on ferme les yeux si je ne pouvais pas les voir. Je crierais à m’en déchirer les cordes vocales, à cracher mes tripes pour eux. Et surtout, j’en serais heureuse parce que je les aime à ce point.
Lire la suite...

Et la gagnante est...

Publié par Anik le mercredi, juillet 06, 2011 1 bouteilles à la mer...
Depuis trois semaines, les mercredis littéraires ont porté sur le livre de Geneen Roth, publié aux Éditions Un monde différent : Les femmes, la nourriture et Dieu. Mangez, changez vos pensées et atteignez votre poids santé.

Vous avez découvert les raisons qui poussent à manger nos émotions, mais surtout les huit règles de l'alimentation qui vous mèneront vers votre poids santé.

Parmi toutes celles qui ont commenté les trois derniers billets des mercredis littéraires, celle qui remporte le livre de Geneen Roth, publié aux Éditions Un monde différent est :

Marie-Pascale...

Félicitations ! Contacte-nous à la-mere-est-calme@hotmail.fr pour nous donner tes coordonnées afin de recevoir ton prix !
Lire la suite...

Natifs numériques

Publié par Julie le mardi, juillet 05, 2011 4 bouteilles à la mer...
Je dois me rendre à l'évidence: mes enfants sont tombés dans la potion technologique quand ils étaient bébés. Je crois qu'ils en seront marqués à vie. ===

Toute ressemblance avec des situations somme les suivantes ne serait que fortuite. ===

Geekette #1 revenait de l'école.

Julie, intéressée - Comment ça s'est passé ta journée, ma puce?

GrandeSoeur - Très bien. Je suis allée au TBI expliquer comment réussir l'exercice.

Julie, très intéressée par ces outils, déformation professionnelle oblige - Génial! Tu as pu bouger les images toute seule et écrire avec le stylet ?

GrandeSoeur - Oui! Maman? Pour mon prochain exposé, au lieu de dessiner une affiche, tu pourras m'aider à faire un fichier TBI?

===
J'arrosais les fleurs dehors en compagnie de Geekette #2.

Julie, pensant à voix haute - Hum, je ne sais pas si la maman de S a eu son bébé. Son médecin a dit qu'il devait naître hier...

PetiteSoeur, excitée - Ah oui! Bébé DO! J'ai hâte de le voir. Pourquoi tu ne lui écrirais pas un petit message pour lui demander.

Julie, sachant qu'elle fait référence à un courriel - Peut-être bien. Mais je crois que pour prendre des vraies nouvelles, je vais lui donner un coup de fil.

PetiteSoeur, les sourcils froncés - C'est quoi ça, un coup de fil?

===
Je sensibilisais mon Geek #3 à son prochain examen ophtalmologique.

Julie, faisant un jeu de rôle - Frérot, tu vas devoir dire au médecin ce que tu vois sur son beau tableau. Regarde mes images, elles sont pareilles. Ici c'est...

Frérot, d'une traite, se prêtant au jeu - Un gâteau, une main, un canard, un chevan... (puis muet comme une carpe) Un ...

Julie, regardant le symbole mystère - C'est un téléphone, mon Minou.

Frérot, observant attentivement - Non, pas ténéphône, maman. Un chandail!

Lorsque nous sommes arrivés au bureau du Dr H, ce dernier n'a pas présenté le tableau rempli de symboles à Frérot. Voyant que Geek #3 résistait à l'examen, il a sorti son téléphone intelligent vite fait. Le plus banalement du monde, il a présenté quelques clips vidéo bien choisis pour observer les beaux yeux bleus de mon fils.

Frérot, heureux du choix du chef - Ténétubbies!!!

Malgré mon choix professionnel, mes enfants risquent bientôt d'en savoir plus que moi!

Crédits photo: AO, Childs recognition and near point test
Lire la suite...

L'art de vivre vieux...

Publié par Anik le lundi, juillet 04, 2011 2 bouteilles à la mer...
Vous voulez découvrir le secret de la longévité ? Moi, je l'ai découvert en regardant une vidéo fascinante en fin de semaine : Dan Buettner : how to live to be 100+. ---

Ce scientifique a analysé trois cultures qui se distinguent par leur longévité : l’une sur une petite île en Italie, l’autre sur une autre île, mais cette fois-ci au Japon, et la troisième aux États-Unis, parmi les Adventistes de Californie.

Les membres de ces cultures dont la longévité est remarquable ont ces points en commun :

1) Ils ne font pas d’activité physique proprement dite, mais n’utilisent pas non plus à outrance les facilités de la vie (ex.: ils marchent pour se déplacer, utilisent les escaliers, font leur ménage eux-mêmes...) et s’ils font du sport, c’est parce qu’ils AIMENT ça.

2) Ils prennent des pauses fréquentes.

3) Leur vie a un sens.

4) Ils boivent un peu chaque jour.

5) Ils ont une diète principalement végétale.

6) Ils ne mangent pas trop (règle du 80% : quand ils se sentent « presque » pleins, ils cessent de manger)

7) Ils ont une vie sociale importante (et ils s’occupent des jeunes et des vieux).

8) Ils s’entourent des bonnes personnes (ils savent s’entourer de gens en santé, heureux, fiables et positifs).

C’est potentiellement ce huitième point qui influence le plus. Petite parenthèse, d'ailleurs : saviez-vous que l’américain moyen n’a qu’un bon ami et demi en moyenne (!!!), alors qu’il y a 15 ans, il en avait trois ?

Avec l'âge, la famille et les enfants, on en oublie souvent les amis... Mais la vie sociale revêt une importance capitale pour bien vieillir... Et vous, êtes-vous bien entouré ? Respectez-vous les sept autres règles de la longévité ?

Crédit photo : © kevindooley
Lire la suite...

Les potins du dimanche - Édition londonienne

Publié par Julie le dimanche, juillet 03, 2011 4 bouteilles à la mer...
Si vous étiez inquiètes au sujet de mon dernier billet, j'espère que vous accuserez le choc. Au moment où vous lirez ces lignes, j'aurai quitté pour d'autres horizons. Le cœur gros, je serai partie voir ailleurs si j'y suis. Le cœur coupable, j'aurai laissé les enfants et PapaZen. J'aurai remisé mon portable pour me déconnecter. Je me serai envolée vers la liberté.

Eh oui, Tante V et moi nous sommes payé le luxe d'un voyage de FÈM!

Londres et Édimbourg, nous voici!

De retour dans quelques jours! D'ici là, potinez pour moi!

---

Tout le monde en parle...

Sylvia se demande...
Dormez-vous avec vos enfants?

Plaisir cochon chez Isabelle
Carrés à l'avoine et aux barres Mars

M joue d'astuce
Apprivoiser ces temps libres

Geneviève a des idées délicieuses
Le pique-nique de la semaine: le professionnel
Le pique-nique de la semaine: le maritime

Daniel dit qu'il a perdu la main
En diagonale

So'philosopik a une longueur d'avance
Dialogues de sourds (8): Une histoire de taille

Belle idée de Claudia pour vos jardins
Bâtons joyeusement colorés

Daisy dit que cette idée est réservée pour les activités peu coûteuses, pourtant, moi j'achète le concept !
La liste d'été

Plus de pannes d'inspiration grâce à Annie
L'été que faire?!!

Si vous êtes enceinte ou prévoyez l'être, revoyez ces conseils sortis des boules à mites par La Maman Oiseau
La grossesse #1 (1950's inside)
La grossesse #2 (1950's inside)

Bon dimanche!

Crédits photo: Licence CC stewartmorris
Lire la suite...

Ce qu’il faut pour accueillir bébé : MA liste d’essentiels!

Publié par Audrey le samedi, juillet 02, 2011 5 bouteilles à la mer...
À partir de la seconde où on apprend qu’on est enceinte, l’instinct de niche s’éveille. On commence à ouvrir l’œil sur toutes ces choses qu’on apercevait à peine avant : des poussettes, des pyjamas, des boîtes de couches, de la literie pour bébé… et on se met tout à coup à rêver de gagner le gros lot pour arriver à se procurer tout cela!

Après quelques visites dans le rayon « bébés » de grands magasins, « juste pour voir », la panique s’est emparée de moi. Ai-je besoin de tout ça? En fait, de quoi ai-je vraiment besoin?!?

Juste pour vous situer, Bébé 1er est, comme son nom l’indique, mon premier. Je n’ai pas connu d’autres bébés dans mon entourage proche pour me familiariser avec tout le matériel. Bref, je me suis questionné 10 minutes au magasin sur l’utilité d’une pièce de tissu à la forme étrange, jusqu’à ce que je lise son nom en anglais : burp pad. Oh, un linge pour protéger les vêtements lors du rot! Ouais bon, vous voyez mon genre!

J’ai donc demandé à Copine 1, heureuse maman de deux beaux enfants, de me proposer une liste de ce qui est essentiel selon elle pour accueillir bébé. Je ne voulais pas être de celles qui vivent uniquement d'amour et d'eau fraîche, mais pas non plus que ça me demande deux voyages dans la voiture pour transporter tout le « nécessaire » à chaque sortie! Ouf! Et pour les choses moins essentielles, je me doutais bien que Grand-Parents, Amis et Famille s'en chargeraient! Et en moins de deux, le sol de notre salon était recouvert de toutes sortes de choses dont je ne soupçonnais même pas l’existence quelques semaines auparavant!

Quelques semaines après l’arrivée de Bébé 1er, je me sens à l’aise pour dresser moi-même cette liste, que je vous propose. Bien entendu, c’est le strict minimum des premières semaines, vous aurez sûrement envie d’ajouter quelques « extras », juste parce que c’est « cute »!

Deux-trois trucs qu’il faut savoir :
  • Une « alèse » (ou « piqué »), c’est un drôle de mot pour désigner le truc imperméable qu’on met soit en dessous du drap dans le lit, soit sur le matelas à langer, pour éviter tout type de « débordement ». Ça m’a pris un certain temps avant de décoder ce mot…
  • La « layette », c’est le terme utilisé pour désigner l’ensemble des produits qui servent aux nouveau-nés : ti-pyjamas à pa-pattes, tites-couvertures, ti-cache-couches, et autres ti-gugusses tous plus mignons les uns que les autres.

Mes essentiels
  • 1 balançoire : parfois, on manque de bras, ou bien bébé aime mieux y dormir que dans sa couchette (surtout le jour)
  • 1 million de débarbouillettes (j’exagère à peine!)
  • 1 sac à couche (certaines compagnies en offrent qui contiennent un biberon et une préparation de lait en poudre qui peuvent dépanner!)
  • 3 couvertures : on aime emmailloter bébé, l’entourer de douceur, alors on n’a jamais trop de couvertures. En prévoir au moins 1 plus chaude et 1 plus légère.
  • 1 suce : il faut attendre quelques semaines avant de la présenter au bébé, mais c’est bon de l’avoir.
  • Un coupe-ongles
  • Un mouche-bébé à aspiration : il se peut que bébé ait son premier rhume assez tôt, vaut mieux être équipé.

Pour dormir
  • 1 lit et 1 bon matelas
  • 1 grand piqué pour protéger le matelas
  • 1 drap contour + 1 de rechange
  • 1 couverture + 1 de rechange
C’est tout! Les belles literies des magasins sont seulement pour décorer : l’infirmière du CLSC, à sa première visite, vous fera retirer le contour et la couette!!! 300$ pour une jupe de lit et un drap, c’est un peu cher!


Pour changer la couche
  • 1 matelas à langer (encore là, ce n’est pas vraiment obligatoire d’avoir un matelas spécial)
  • 2 piqués à langer
  • 1 boîte de couches de taille « N » (nouveau-né)
  • 1 boîte de lingettes humides non parfumées*
  • 1 boîte de mouchoirs, pour essuyer le plus gros d’un numéro 2!
  • 1 pot de crème de zinc, au cas où bébé ait des rougeurs aux fesses
  • 1 poubelle à couches**

* Je sais, ce n’est pas écologique et une débarbouillette ferait vraiment l’affaire, mais quand un beau gros numéro 2 odorant nous attend, parfois on est drôlement content de les avoir à portée de main!
** Personnellement, j’utilise simplement un beau sac-cadeau dans lequel je mets un sac de plastique!


Pour prendre un bain
  • 1 petit bain pour bébé tout simple. Inutile de prendre un modèle « spa » ou « deluxe », il ne l’apprécie pas vraiment au début!
  • 1 savon doux, ma coquetterie : 1 shampoing en plus (que j’utilise aussi!)!
  • 1 serviette de bain (prenez-en une que vous avez dans votre penderie, grandeur serviette à cheveux)
  • 1 drap de bain « bébé » avec petit capuchon (j’aime en avoir 2). J’éponge le plus gros avec ce drap, puis j’emmitoufle bébé dans la serviette.


Pour s’habiller
  • 6 pyjamas* de taille 0-3 mois (J’aime beaucoup les modèles avec fermeture éclair, plus rapide lors du changement de couche.)
  • 3 paires de petites mitaines pour éviter qu’il ne se blesse le visage avec ses ongles
  • 2 cache-couches**
  • 2 habits de taille 3 mois (ou 0-3 mois) pour les sorties. Pas plus! On ne sort pas souvent au début, et tout le monde va le trouver mignon en pyjama de toute façon.

* Pourquoi 6? Disons que les premiers jours, on apprend… le pipi ne va pas toujours où on veut, parfois bébé régurgite quand on ne s’y attend pas, bref, on peut changer de pyjama trois fois en une journée quand ça va mal!
** Partout, j’avais lu et appris qu’il fallait en mettre un sous le pyjama. À l’hôpital, on n’en mettait pas. À la maison, on en a mis au début, puis on a trouvé plusieurs fois Bébé 1er en sueur (au mois de mars!), donc on a laissé tombé et il ne s’en porte pas plus mal. C’est sympa par contre comme partie d’un habit pour les sorties. Alors peut-être en prévoir 2, de taille 3-6 mois (même s’ils sont grands au début, ce n’est pas grave). Si vous pensez en mettre tous les jours, alors il en faut 6 aussi!


Pour se nourrir
  • 1 biberon avec tétine à débit lent. Oui, même si vous allaitez. On ne peut jamais prévoir les aléas de la vie, et Dieu sait que l’important après tout, c’est de nourrir bébé.
  • De la préparation de lait en poudre, concentré ou tout prêt. Oui, même si vous allaitez. S’il arrive quelque chose, vous pourrez toujours nourrir bébé. C’est ce qui compte.
  • 3 bavettes : toujours pratiques si on veut éviter de changer le pyjama après chaque boire!
  • 3 couvre-épaules (linges pour le rot). J’en laisse un sur le bord du lit, un autre suit bébé toute la journée, et le troisième séjourne dans le sac à couche en permanence.


Pour aller se promener
  • 1 kit poussette / siège d’auto. Ultra pratique, on passe la coquille de l’auto à la poussette sans déranger bébé. De plus, ça fait un siège temporaire parfait lors des visites.
  • 1 ensemble une pièce chaud (surtout si bébé vient au monde à l’automne, en hiver ou au début du printemps). On glisse bébé dedans, on zippe et hop, on part!
  • 1 tuque (à l’hôpital, nous avons reçu un magnifique « Mon premier chapeau », mais il ne fait pas longtemps!)
  • 1 couverture chaude s’il fait froid (voir section Les essentiels)


Pour maman
  • 1 emballage format club de serviettes sanitaires
Si vous allaitez :
  • 1 boîte de compresses d’allaitement jetables, ou 3 paires de compresses lavables
  • De la crème lanoline pour soulager les mamelons
  • 2 soutiens-gorge d’allaitement
  • 2 camisoles d’allaitement
  • 1 tire-lait manuel


Voilà ma liste d’essentiel pour le premier mois. Je crois n’avoir rien oublié. Et vous, quels sont vos essentiels, ces petits items dont vous n’auriez pu vous passer pour débuter une nouvelle vie avec bébé?


Crédit photo : Licence CC Marie Smith
Lire la suite...
 

Le ciel est bleu, la mère est calme... Copyright © 2010 Designed by Ipietoon Blogger Template Sponsored by Online Shop Vector by Artshare

Le ciel est bleu, la mère est calme... Copyright © 2009 Girlymagz is Designed by Bie Girl Vector by Ipietoon | Distributed by Blogger Templates