Au bout de soi-même

Publié par Evely le jeudi, mars 15, 2012
Avez-vous parfois l’impression de ne pas aller jusqu’au bout de vos capacités ? Sentez-vous que vous pouvez performer dans toutes les sphères de votre vie? Que vous atteignez non pas seulement les objectifs que vous vous êtes fixés, mais aussi ceux que vous pouvez rejoindre ?

Depuis quelques années, ma sphère professionnelle évolue beaucoup. En fait, depuis plus de trois ans, je suis une analyste en planification et contrôle de projet (mieux connu sous le nom de PCO – projet controler officer). J’aime bien ce que je fais, mais dans ma tête et dans la tête de mes supérieurs, ça toujours été un emploi tremplin. En fait, même quand j’étais secrétaire-réceptionniste c’était dans le but de monter dans la hiérarchie et de devenir chargée de projet. Il y a donc longtemps que je travaille vers ce but.

Pourtant, plusieurs circonstances ont freiné ma graduation. Entre autres, alors que j’étais secrétaire-réceptionniste, un poste s’est ouvert. Pour mes patrons la perspective qu’ils doivent former deux personnes (moi en charge de projet et une autre en secrétaire-réceptionniste) a fait qu’ils ont priorisé quelqu’un d’autre. Après, dans ma carrière de PCO, mon manque d’expérience en tant que consultante a fait que les mandats qu'on me proposait n’étaient pas à la hauteur de mes attentes. Finalement forte de mon expérience, c’est un supérieur qui m’appréciait trop dans mon rôle qui ne voulait pas que je devienne chargée de projet. Finalement, quand l’opportunité s’est présentée, je suis tombée enceinte. On m'a alors demandé d’attendre à mon retour de congé de maternité pour progresser.

Tout cela me fait me questionner sur mes ambitions. Peut-être que je ne suis tout simplement pas faite pour être une chargée de projet. Je n’ai nul doute que je suis capable de faire le travail, et ce même dans plusieurs domaines, mais peut-être que je ne m’éclaterais pas autant que je le pense dans ce rôle. En parlant avec une collègue de travail, qui est une fonceuse, je me suis rendu compte que ce serait peut-être la communication et l’organisation du travail qui pourrait être ma voie. Évidemment je suis qu’au balbutiement de cette idée. Je me donne un congé de maternité complet pour me faire une idée claire sur mes aspirations professionnelles. Mais j’en viens tout de même à une première conclusion: je peux faire plus et mieux que ce que je fais. Ce qui me bloque est la plupart du temps, moi-même. Mon manque de confiance, ma crainte de l’inconnu, mon appréhension de ne pas être assez présente pour mon couple et mes enfants le temps de me mettre à la page d’une nouvelle carrière. Je lisais Mamamiia qui était plus ou moins dans cette situation il y a quelques mois, j’écoutais ma collègue fonceuse qui aspire à plus aussi, mais qui n’a pas peur de faire ce qu’il faut pour s’y rendre et je me suis demandé ce que moi je devrais faire.

On m’a souvent dit que les congés de maternité sont propices à la réorientation. Alors que ma vie à l’extérieur de ma carrière est en parfaite harmonie, est-ce qu’il se peut qu’un renversement professionnel se pointe à l’horizon ?

J’ai beaucoup de questions et pour l’instant peu de réponses. Je sais juste que je peux aller beaucoup plus haut au niveau professionnel. Et surtout j’en ai le goût.

Crédit photo: Licence CC mytoenailcameoff

3 bouteilles à la mer...:

Anonyme a dit…

premièrement vous allez être maman des enfants en bas âges, les enfants font du bien mais leur éducation et bien être sont votre responsabilité (une fois qu'ils sont ici c'est plutôt un engagement et non un choix).
et puis il faut voir ambition professionnelle et qualité de vie, plus de revenus ça fait toujours du bien ,mais généralement ça rime aussi avec plus de stress.
après c'est à vous de voir et décider, on fait que jaser...

Anonyme a dit…

Je comprends très bien ta situation. La solution que j'ai trouvée pour me réaliser pleinement et enfin avoir l'opportunité de faire de la gestion de projets, comme toi: je me suis impliquée dans le comité de parents à l'école de ma fille, et maintenant je suis présidente depuis 3 ans et je coordonne tous les merveilleux projets scolaires que nous organisons pour les enfants. C'est très valorisant car je me réalise dans ce rôle, également j'ai l'impression de redonner un peu à la société et ma fille est tellement fière. Parfois, il faut juste un peu de créativité pour trouver des solutions qui nous conviennent sans tout chambouler notre vie professionnelle.... Vive le bénévolat!

Evely on 15 mars 2012 21:56 a dit…

@ Anonyme 1
Ne vous en faites pas, je ne prends pas offense dans votre commentaire. Je pense aussi que ma priorité est l'éducation de mes enfants. En fait c'est là que je me retrouve en équilibre et saine. Ceci dit, je ne pense qu'en rien avoir des ambitions professionnelles n'empêche d'éduquer ses enfants et surtout d'être présente. Je pense qu'il est important d'avoir du plaisir au travail et cela est indépendamment de la paie. Je travail parce que j'aime ce que je fais, le revenu est un plus. Je veux des défis à la hauteur de mes capacités pour moi. Je ne pense pas retourner faire un bac tout en travaillant, mais peut-être faire une ou deux formations pourraient être parfait pour une maman de deux jeunes enfants. J'en ai fait par le passé et les horaires sont souvent assez bien organisés pour ceux avec une famille.

@ Anonyme 2
Je n'avais pas pensé à cette possibilité. Le bénévolat est une excellente alternative. Je vais définitivement voir ce que je pourrais faire à ce niveau là

 

Le ciel est bleu, la mère est calme... Copyright © 2010 Designed by Ipietoon Blogger Template Sponsored by Online Shop Vector by Artshare

Le ciel est bleu, la mère est calme... Copyright © 2009 Girlymagz is Designed by Bie Girl Vector by Ipietoon | Distributed by Blogger Templates